Mahindra Says to Explore Sourcing More Components From Other Companies to Boost EV Portfolio

Mahindra dit d’explorer l’approvisionnement de plus de composants auprès d’autres entreprises pour augmenter le portefeuille de véhicules électriques

Les sociétés indiennes Mahindra et Mahindra exploreront l’approvisionnement en composants auprès d’autres sociétés pour renforcer leur portefeuille de véhicules électriques (VE), a déclaré son directeur général à Reuters.

Anish Shah a déclaré que Mahindra s’était au fil du temps concentré sur le développement de composants EV en interne, mais a maintenant changé de cap pour forger des partenariats afin d’accélérer la croissance du segment.

Mahindra a signé la semaine dernière un accord de partenariat avec Volkswagen dans lequel il explorera l’équipement de ses voitures électriques avec des moteurs, des composants de système de batterie et des cellules fabriqués par le constructeur automobile allemand.

« Le monde se dirige vers beaucoup plus de partenariats. Il vaut mieux trouver le meilleur qui soit, plutôt que de tout faire nous-mêmes », a déclaré Shah dans une interview au sommet du Forum économique mondial à Davos.

« C’est VW (Volkswagen) à ce stade et comme nous voyons des forces similaires dans d’autres domaines, nous sommes ouverts à l’idée d’examiner divers composants que nous apporterions et de faire également ce que nous faisons très bien en interne », a-t-il ajouté. .

Bien que Mahindra mise beaucoup sur le développement de son portefeuille de véhicules électriques, il devra faire face à une concurrence féroce de la part de l’indien Tata Motors dans un pays où le secteur de la mobilité propre se développe rapidement.

Le Premier ministre Narendra Modi offre aux entreprises des milliards de dollars d’incitations pour construire des véhicules électriques, alors que l’Inde cherche à atteindre ses objectifs en matière de changement climatique et de réduction des émissions de carbone.

Le marché indien des véhicules électriques ne représente que 1% des ventes annuelles du pays, soit environ 3 millions de véhicules, les consommateurs optant toujours pour des voitures gourmandes en carburant qui sont beaucoup plus abordables.

Tata domine le marché indien des véhicules électriques et a levé l’année dernière 1 milliard de dollars (environ 7 754 crores de roupies) auprès de TPG pour l’entreprise. MG, qui appartient au chinois SAIC Motor, prévoit également de lever des fonds pour développer son activité de véhicules électriques.

Shah a déclaré que Mahindra utilisera « des fonds importants » pour les véhicules électriques et les aura disponibles, ajoutant : « Nous serons toujours ouverts aux opportunités de création de valeur ».

Mahindra a développé un portefeuille de véhicules utilitaires électriques en Inde, mais la dernière poussée se concentre sur les voitures particulières, et plus particulièrement sur les véhicules utilitaires sportifs (SUV).

« Notre zone de frappe a été les VUS authentiques, c’est là que nous allons rester … nous n’allons pas fabriquer de berlines électriques, pas de berlines à hayon », a déclaré Shah.

© Thomson Reuters 2022


★★★★★

A lire également