frenchstartupper-le-phenomene

Frenchstartupper : analyse d’un phénomène peu commun sur les réseaux sociaux !

Lancé il y a moins d’un an sur les réseaux sociaux, Hugues Trijasse réunit déjà plus de 1 million d’abonnés.

Analyse d’un phénomène hors norme parmi les influenceurs.

L’explosion de Tiktok a bouleversé les modes de consommation des réseaux sociaux.

Le contenu vidéo a maintenant le vent en poupe et est poussé par les algorithmes de toutes les plateformes.

Pour contrer l’avènement de la plateforme chinoise, le groupe Meta, propriétaire de Facebook, Instagram et Snapchat a clairement poussé pour la création de contenu court en vidéo.

Les Watchs sur Facebook puis les Reels et Spotlight, respectivement sur Instagram et Snapchat, ont pointé le bout de leur nez.

Ce nouveau format a donc lancé l’arrivée de nouveaux créateurs de contenus.

Nous sommes habitués aux influenceurs télés, comédiens, danseurs, humoristes mais beaucoup aux influenceurs entrepreneurs.

D’ailleurs, il ne se considère pas comme un influenceur mais comme un créateur de contenu.

Un changement de langage qui en dit long selon lui car il n’a pas la prétention et l’envie “d’influencer qui que ce soit”.

Comment obtenir 1M de followers en moins d’un an ?

Comment utiliser les réseaux sociaux pour développer son propre business ?

Quelle méthode appliquer pour percer sur Tiktok ?

Comment travailler pour soi via l’intermédiaire des réseaux sociaux ?

Autant de questions auxquelles nous allons tenter de répondre.

Zoom sur Hugues Trijasse, un OVNI dans l’univers des réseaux sociaux.

Hugues a 25 ans et il s’est lancé sur les réseaux en Avril 2021. Il y a 11 mois.

Aujourd’hui, il réunit plus de 1M d’abonnés au cumulés sur les plateformes : Tiktok, Instagram, LinkedIn, Pinterest, Facebook, Youtube et Snapchat.

Pour ceux qui connaissent les réseaux c’est un fait d’arme assez impressionnant. Notamment réunir plus de 270K abonnés sur Instagram, une plateforme que l’on sait très compétitive et très qualitative.

Comme évoqué précédemment, Hugues est avant tout un entrepreneur. Il a d’ailleurs commencé son aventure sur les réseaux sur LinkedIn, le plus gros réseau social professionnel du monde.

Il est d’ailleurs aujourd’hui dans le top 150 des personnalités du réseau en France selon le dernier classement de Favikon.

Il est présent dans le classement devant des personnalités comme Frédéric Mazzella, le fondateur de Blablacar, ou encore Marc Simoncini, le fondateur de Meetic.

Quand il a quitté les études et qu’il s’est lancé à temps plein dans sa première start-up, il décide de communiquer sur LinkedIn.

Très rapidement, il obtient des résultats probants et se rend compte de la puissance des réseaux et de la force de la visibilité.

Il continue et augmente son rythme de publication. Petit à petit sa start-up grandit en notoriété et visibilité, en même temps que son personal branding. Il commence alors à avoir une légitimité et donne quelques conférences en incubateurs ou écoles de commerce.

Début 2021 il a l’opportunité de revendre sa start-up avec son associé et signe son premier “exit”. Il dira d’ailleurs que c’est plus symbolique qu’autre chose.

Il se lance ensuite à fond dans LinkedIn en créant Leenq, son agence de communication spécialisée sur LinkedIn. Il s’est depuis associé avec Romain Barreau.

Il accompagne les sociétés à se lancer sur LinkedIn, à communiquer, mettre en place une stratégie, travailler leur image de marque et faire de LinkedIn un nouveau canal d’acquisition.

Aujourd’hui, ils sont 9 à travailler dans l’agence et ils accompagnent des très grosses sociétés comme Trade Republic, Amazon, Rakuten…

En Avril 2021, il constate que la création de contenu et la visibilité est d’une puissance immense. Il décide de s’ouvrir aux réseaux plus traditionnels en commençant par Tiktok.

Il se lance un défi de publier 90 vidéos en 90 jours avant d’analyser et de poursuivre ou non l’aventure.

Le premier mois fût compliqué car il n’avait pas les codes de la plateforme et il n’arrivait pas à trouver le bon format de vidéo.

La suite est rocambolesque. 2 mois plus tard, il réunit déjà plus de 250 000 abonnés sur son compte. Il trouve son audience en donnant un conseil, une astuce, un tips par jour autour du marketing, du business, de l’ entrepreneuriat et de la finance.

A partir du moment où les vidéos commencent à exploser sur Tiktok, il a le bon réflexe de se lancer sur Instagram.

A cette époque, c’est le premier dans sa niche à créer du contenu sur Tiktok et Instagram.

Sur Instagram il va plus loin et partage régulièrement ses investissements, son portefeuille crypto, son portefeuille en bourse…

En quelques semaines, c’est plus de 100 000 personnes qui vont commencer à suivre son quotidien, ses conseils dans l’entrepreneuriat, ses placements… 

Dans la foulée, il va créer une newsletter hebdomadaire pour aller encore plus loin et donner le plus de valeur possible de manière totalement gratuite.

Mais pourquoi fait-il ça ? Et a quoi cela lui sert si tout est gratuit ?

Il explique que la visibilité qu’il a sur les réseaux lui permet de capter des grosses sociétés qui veulent travailler avec Frenchstartupper.

Il peut ainsi aiguiller ces sociétés sur son agence de communication. Il fait de ses réseaux un tunnel d’acquisition pour accompagner les marques sur LinkedIn ensuite.

Il raconte également que le fait de réunir une si grosse communauté lui permet de signer beaucoup plus facilement ses prospects en clients car ça véhicule une plus grande confiance.

C’est un cycle vertueux.

Il n’oublie pas de préciser qu’il fait aussi quelques partenariats rémunérés avec les marques. Cela lui permet de rémunérer les équipes qui travaillent avec lui sur les réseaux sociaux et de financer le matériel pour proposer un contenu de meilleure qualité.

Quels sont ses conseils pour se lancer ?

Hugues aka Frenchstartupper, montre qu’il est aujourd’hui possible de percer sur les réseaux sociaux sans tomber dans le stéréotype de la comédie, de l’humour ou de la danse mais en partageant son quotidien, sa passion.

Il dit que ce n’est pas réservé qu’aux autres et que chacun peut créer du contenu. Les deux clés selon lui sont la persévérance et la régularité pour exploser sur les réseaux. Il préconise une vidéo par jour dans un format court, environ 30 secondes.

Il insiste sur le fait qu’il faut :

  • Une bonne accroche sur les trois premières secondes
  • Restez concentré sur sa niche et éviter de surfer sur toutes les tendances
  • Une bonne qualité sonore avec un petit micro cravate
  • Une bonne qualité vidéo
  • Être dynamique, concis et impactant

Comment vivre des réseaux sociaux ?  

Hugues nous dit que si notre souhait est de vivre des réseaux sociaux c’est possible et plus rapidement qu’on pourrait le penser.

Les marques sont très friandes de la création de contenus via des créateurs de contenus indépendant.

Cela leur évite de créer du contenu en studio qu’ils auraient payé une blinde et qui souvent est moins qualitatif et moins authentique que via un créateur.

En fonction des plateformes et du nombre d’abonnés le curseur varie. Il nous explique que ça dépend aussi de la niche dans laquelle nous produisons du contenu.

Une niche dans l’humour, les gags etc… sera forcément plus dur à monétiser qu’une niche dans la beauté ou dans la tech.

Hugues estime qu’autour des 100 000 abonnés sur Tiktok et Instagram au cumulés vous pouvez commencer à en vivre. Il ajoute qu’il faut être malin et qu’il faut décupler les sources d’acquisitions et ne pas se reposer uniquement sur les deals avec les marques.

Car on peut vite saouler son audience et que ce n’est pas bon d’être dépendant des autres. Mais vous pouvez par exemple créer votre société de consulting pour accompagner les marques de votre secteur à se lancer. Vous pouvez donner des cours en école, des interventions en entreprise, créer des produits digitaux…

Le champ des possibles est alors infini. 

La Frenchstartupper mania est lancée et il est en route pour s’imposer dans le paysage de nos créateurs de contenus !

★★★★★

A lire également