Que faut-il savoir de la 5G ? : fonctionnement, vitesse, accessibilité

Que faut-il savoir de la 5G ? : fonctionnement, vitesse, accessibilité

Ces dernières années, on a beaucoup parlé de la 5G, un concept presque mythologique qui ne se reflète pas encore dans la vie de tous les jours. Mais le tsunami est sur le point d’arriver, on le devine aux actualités de plus en plus nombreuses autour de ce thème ; des partenariats, des projets et des expérimentations qui se multiplient rapidement.

La raison est vite exprimée, les réseaux de nouvelle génération représentent une trop belle opportunité pour lancer (et vendre) de nouveaux services et vraiment s’ouvrir au monde de l’IoT (Internet des Objets).

L’utilisation des données croît de façon exponentielle et la 5G semble le seul moyen qui nous permettra de répondre aux demandes, avec des estimations pour 2024 qui parlent d’une augmentation du trafic mobile égale à 63 fois celle enregistrée en 2013. D’ici 3 ans, un quart de toutes ces données transitera exclusivement par les réseaux 5G.

Le réseau 5G : comment fonctionne-il ?

Au premier rang pour le support 5G, on retrouve évidemment Qualcomm, le premier au monde capable de fournir des modems Snapdragon X50 aux partenaires qui fabriquent des smartphones, capables de travailler sur des fréquences encore inédites.

Contrairement aux réseaux actuels, en effet, la nouvelle norme voyagera sur deux spectres complètement différents de ceux-ci :

  • le premier, appelé Sub-6GHz : voyage sur des fréquences comprises entre 3,4 et 3,6GHz ;
  • le second, appelé millimiterWave (mmWave) : prendra le relais des fréquences plus élevées entre 24,25 et 29,5 GHz.

Ce dernier sera en mesure de garantir les formidables performances de la 5G avec une bande passante et une puissance de signal suffisantes, même dans les endroits encombrés, tels que les stades, les salles de sport, les bâtiments publics et les centres commerciaux.

Évidemment, il y aura une rétrocompatibilité avec la 4G et la 3G, les nouveaux modems peuvent gérer de nombreux signaux en même temps, monter et dépasser le mur des 10 Gigabits par seconde.

Quelle est la rapidité de la 5G ?

La technologie et les normes sont encore en cours de développement mais la 5G qui est actuellement opérationnelle, permettra des transferts jusqu’à 20 Gbps ; on pense que la 4G+ atteint théoriquement un maximum de 1,2 Gbps grâce à l’agrégation de porteuses, donc, avec la conjonction de plusieurs lignes LTE, presque 20 fois plus rapide que les meilleures conditions d’aujourd’hui, même si nous arriverons progressivement à de telles performances. Pour le moment, dans cette toute première phase.

Vitesse des modems

Voyons donc les vitesses maximales déclarées pour les premiers modems. Nous citerons :

  • Qualcomm Snapragon X50 (10 nm) – 2,3 Gbps en téléchargement et 1,25 Gbps en téléchargement ;
  • Qualcomm Snapragon X55 (7 nm) – 7 Gbps en téléchargement et 3 Gbps en téléchargement ;
  • Huawei Balong 5000 (7 nm) – 4,6 Gbps en téléchargement et 2,5 Gbps en téléchargement ;
  • Exynos 5100 – 6 Gbps en téléchargement.

Mais il ne s’agit pas seulement d’améliorations de la « vitesse pure », mais aussi d’autres paramètres importants, tels que :

  • la latence (de 30 ms à 5 ms) ;
  • la résilience (de 1/100 à 1/1 000 000 000) ;
  • la densité (passera de 10-20k à plus d’un million d’objets par kilomètre carré).

C’est une avancée technologique des infrastructures réseaux qui ouvre les portes à l’arrivée de nouveaux services pour les consommateurs.

Smartphones compatibles

La liste s’allonge de jour en jour, mais tous les appareils capables de naviguer en 5G intègrent actuellement un modem Qualcomm, d’autres arriveront sous peu, puisque MediaTek et Huawei ont déjà montré leurs solutions mobiles.

Voici la liste et des smartphones associés :

  • Samsung Galaxy S10 5G (Muflier x50 1ère génération) ;
  • LG V50 5G (Snapdragon x50 1ère génération) ;
  • Xiaomi Mi Mix 3 5G (Muflier x50 1ère génération).

Quels sont les risques pour la santé liés au déploiement de la 5G ?

La 5G est déjà présente depuis un certain temps. Cependant, le sujet de la 5G a toujours été associé à la polémique sur les risques présumés pour la santé publique.

Les appels des chercheurs demandent un moratoire sur les tests des réseaux 5G jusqu’à ce que des tests plus approfondis soient effectués pour évaluer l’impact sur la santé.

Toutefois, les études les plus récentes sur la relation entre l’exposition aux radiofréquences et l’apparition du cancer sont déjà citées !

Les réseaux 5G prévus devraient desservir jusqu’à un million d’appareils connectés par kilomètre carré, environ mille fois plus qu’aujourd’hui. Cette augmentation radicale du nombre d’appareils augmentera également le trafic par point d’accès réseau, ce qui nécessitera des cellules toujours plus petites, pour offrir les performances de connectivité attendues et une augmentation de la densité des antennes installées.

Vous vous demandez certainement quel sera le prix de la 5G ? Sachez que chaque opérateur décidera librement d’appliquer ou non des surtaxes pour l’utilisation des nouveaux réseaux.

★★★★★

A lire également