Zuckerberg perd des milliards après que Verizon et d'autres aient diffusé des publicités sur des publications offensantes

Zuckerberg perd des milliards après que Verizon et d'autres aient diffusé des publicités sur des publications offensantes

De grandes sociétés, dont certains des plus grands annonceurs du monde, ont retiré des publicités de Facebook et Instagram au cours des derniers jours. Unilever, l'un des plus grands annonceurs de la planète, a annoncé qu'il annulerait ses placements publicitaires auprès du géant des médias sociaux pour le reste de 2020. La société fabrique du savon Dove; Thé et soupes Lipton; Crème glacée Breyer; Lavage de corps de hache; et bien d'autres produits de consommation bien connus. Hier, le géant des boissons gazeuses Coca-Cola a annoncé qu'il ne faisait plus de publicité sur aucun site social dans le monde pendant au moins 30 jours, tandis que vendredi soir, Dockers et Levi's ont rejoint le boycott. Hershey réduit les dépenses sur les deux plateformes de 33%.

Une annonce Verizon sur Facebook a été placée à côté d'une vidéo antisémite offensante publiée par QAnon

Ces entreprises tentent d'imposer des changements sur Facebook et Instagram en incitant le co-fondateur et PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, à prendre note. En retirant leurs publicités, les revenus de Facebook tomberont en dessous des attentes et cela a déjà affecté son cours de bourse. Hier, le titre a chuté de 8,3%, réduisant la valeur de l'entreprise de 56 milliards de dollars. Zuckerberg a personnellement pris un coup de 7 milliards de dollars, bien que sa valeur nette soit toujours de 82,3 milliards de dollars après la baisse.

Les sociétés susmentionnées protestent contre l'incapacité de Facebook à supprimer les publications offensantes et haineuses. Par exemple, jeudi, la Ligue anti-diffamation a diffusé une lettre ouverte qui indiquait comment l'ADL "avait trouvé une publicité pour Verizon apparaissant à côté d'une vidéo du groupe de complot QAnon s'appuyant sur une rhétorique haineuse et antisémite, avertissant que la Federal Emergency Management Agency ( FEMA) prévoit de déclencher une guerre civile avec des camps de concentration et des cercueils prêts et prétendant que les Américains sont déjà mis en quarantaine dans des quartiers militarisés. " La lettre indique également que "42% des utilisateurs quotidiens de Facebook ont ​​été victimes de harcèlement sur la plate-forme".

Le principal transporteur du pays a dépensé 1,46 million de dollars en publicités Facebook du 22 mai au 20 juin selon la société d'analyse Pathmatics. Verizon a dépensé près de 407 000 $ en publicités Instagram au cours de la même période. Le directeur des médias de Verizon, John Nitti, a déclaré: "Nous avons mis en place des politiques de contenu strictes et avons une tolérance zéro en cas de violation, nous prenons des mesures. Nous suspendons notre publicité jusqu'à ce que Facebook puisse créer une solution acceptable qui nous rend confortable et cohérente. avec ce que nous avons fait avec YouTube et d'autres partenaires. "

Bloomberg rapporte que Zuckerberg a tenu une session de questions / réponses en direct avec les employés de Facebook vendredi et a annoncé certains changements aux politiques publicitaires de l'entreprise. Au cours de cette session, Zuckerberg a déclaré que Facebook reliera désormais tous les messages liés au vote au centre de vote Facebook. De plus, toutes les publications qui enfreignent les règles de Facebook seront marquées bien qu'elles resteront sur la plateforme. L'ADL a répondu en disant que les changements étaient "minimes" et a déclaré: "Nous avons déjà suivi cette voie avec Facebook. Ils ont fait des excuses dans le passé. Ils ont fait de maigres mesures après chaque catastrophe où leur plate-forme a joué un rôle. Mais cela doit prendre fin maintenant. "
le Le Wall Street Journal rapporte aujourd'hui que la vice-présidente des affaires mondiales de Facebook, Carolyn Everson, a écrit une note de service aux annonceurs la semaine dernière. Everson a écrit que Facebook "n'apporte pas de changements de politique liés à la pression sur les revenus" et qu'il établit "des politiques basées sur des principes plutôt que sur des intérêts commerciaux". Elle a également déclaré qu'au cours de la période de six mois qui s'est terminée en mars, 89% des messages supprimés par Facebook pour avoir enfreint ses politiques contre les messages offensants ont été effectués automatiquement avant que quiconque sur la plate-forme n'ait eu la possibilité de les lire. Elle a également déclaré: "La haine est une caractéristique insidieuse de chaque société, et cela se reflète sur toutes les plateformes. Mais nous croyons également en notre responsabilité d'aider à changer la trajectoire du discours de haine – et même si nous savons que nous ne pouvons pas l'éradiquer, nous continuerons à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour anéantir sa présence sur notre plateforme. "

Barry Lowenthal, directeur général de l'agence de publicité Media Kitchen, a déclaré que nombre de ses clients prévoyaient de boycotter Facebook et Instagram le mois prochain. "C'est la bonne chose à faire en tant que bonne entreprise citoyenne", a-t-il déclaré.

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents