Wolfram Alpha se retrouve dans Bing, qui se retrouve dans Google …

 

C’est l’histoire d’un moteur qui, étant très en retard, va chercher de l’aide chez son jeune et talentueux collègue.

Bing, le moteur de recherche de Microsoft vient de passer un accord avec Wolfram Alpha, le petit moteur sémantique intelligent. Grâce à celui-ci, Bing va afficher dans certains résultats de recherches des réponses clés en main fournit par Wolpham, notamment dans les domaines de l’informatique et des sciences.

C’est une très bonne nouvelle dans le domaine de la recherche car cela stimule un peu les divers concurrents (même si il n’y a pas vraiment de concurrence à Google).

Après l’accord avec Yahoo, on entrevoit très clairement le recentrage vers Internet qu’effectue Microsoft.
Avec ce dernier rapprochement, Bing entend confirmer et faire fructifier ses bons résultats depuis son démarrage.

Mais il y a un « hic » dans la stratégie de Bing. Et ce hic s’appelle Google (comme d’habitude…) et son indexation des pages de Bing.

Il semblerait que Google indexe les résultats de recherches de Bing comme ne atteste cette capture d’écran ou cette requête.

Du coup, si on suit bien l’histoire, et si Bing ne fait rien, les résultats du nouveau partenaire de Bing pourraient se retrouver chez Google, et ce pour pas un dollars.

Pourtant Google n’aime pas indexer les pages de recherches. Ainsi on comprend mal ce qui se passe.

Malgré tout, il semblerait que Google ne soit pas le seul moteur à faire ce genre de chose; par exemple Ask.com le fait.

Drôle de procédé, non?

★★★★★