La politique de retour au travail d'Apple entraîne le départ du prospect ML

Un dirigeant d’Apple revient chez Google en raison de la politique de travail en personne

Rate this post

Plus tôt ce mois-ci, le directeur de l’apprentissage automatique d’Apple, Ian Goodfellow, a quitté l’entreprise en raison de son désaccord avec la politique de travail en personne. Il semble maintenant que Goodfellow retourne chez Google, l’entreprise dans laquelle il travaillait avant de rejoindre Apple.

Bloomberg a entendu des sources proches du dossier que Goodfellow a accepté d’accepter un poste chez DeepMind, la division de Google axée sur l’intelligence artificielle. Cependant, l’entreprise n’a pas encore confirmé l’embauche. Cependant, ce n’est pas la première fois que Goodfellow travaille avec Google.

Avant d’être embauché par Apple en 2019, l’ingénieur travaillait pour Google, où il était responsable de projets de machine learning et d’intelligence artificielle. Il était connu pour être « le père des réseaux antagonistes généraux, ou GAN », qui est une technologie utilisée pour générer du contenu médiatique – y compris des « deepfakes ».

Après trois ans à Cupertino, Goodfellow a décidé de quitter Apple. Dans une note à son équipe, Goodfellow a écrit qu’il croyait fermement que « plus de flexibilité aurait été la meilleure politique pour mon équipe », se référant aux politiques d’Apple qui sont principalement contre le travail à domicile.

Quelques employés d’Apple ont commencé à reprendre le travail en personne le mois dernier, et tous les employés devraient retourner au bureau trois fois par semaine à partir du 23 mai. Cependant, un groupe d’employés a critiqué l’entreprise pour ne pas être flexible en ce qui concerne à travailler à distance. Google, d’autre part, permet à ses employés d’explorer des options de travail flexibles.

L’année dernière, plusieurs dirigeants d’Apple ont également quitté l’entreprise en raison de la politique de retour au bureau d’Apple.

Apple reporte les exigences de travail en personne

Bien qu’Apple ait prévu d’exiger que les employés retournent dans les bureaux dans quelques jours, l’entreprise a de nouveau dû reporter ces exigences. Cependant, la décision est plus liée au nombre croissant de cas de COVID-19 qu’aux demandes des employés.

Les employés devront toujours retourner au travail en personne, mais seulement deux jours par semaine. De plus, Apple exigera à nouveau que tout le monde porte des masques faciaux dans les espaces communs.

Malheureusement, si Apple ne change pas d’avis lorsqu’il s’agit de travailler à distance, elle perdra probablement d’autres talents, surtout lorsque d’autres entreprises de la Silicon Valley sont beaucoup plus flexibles à cet égard.


Découvrez 9to5Mac sur YouTube pour plus d’actualités Apple :