Twitter reçoit un « dernier avis » du gouvernement pour se conformer aux nouvelles règles informatiques

Citant le non-respect des nouvelles règles des lignes directrices intermédiaires par Twitter, le ministère de l’Électronique et des technologies de l’information (MeitY) de l’Union a envoyé samedi une communication finale à Twitter leur demandant de se conformer immédiatement aux exigences des nouvelles lignes directrices, faute de quoi les conséquences qui en résultent, telles qu’enjointes dans la loi suivra.

Une lettre envoyée par le ministère à la plate-forme de médias sociaux indiquait que les nouvelles règles relatives aux lignes directrices pour les intermédiaires étaient entrées en vigueur le 26 mai. Après l’expiration du délai de trois mois accordé aux intermédiaires des médias sociaux pour la conformité, Twitter n’a pas encore nommé un responsable de la conformité basé en Inde. , la personne-ressource nodale et le responsable des griefs.

« Les dispositions relatives aux principaux intermédiaires des médias sociaux en vertu des règles sont déjà entrées en vigueur le 26 mai 2021 et cela fait plus d’une semaine, mais Twitter a refusé de se conformer aux dispositions de ces règles. Inutile de préciser qu’une telle non-conformité entraînera conséquences imprévues, y compris la perte de l’exonération de responsabilité de Twitter en tant qu’intermédiaire disponible en vertu de l’article 79 de la loi de 2000 sur les technologies de l’information (IT). Cela a clairement été prévu par la règle 7 des règles susmentionnées », a déclaré la lettre.

Il a ajouté : « Cela fait référence aux lettres de ce ministère datées du 26 mai 2021 et du 28 mai 2021 concernant le respect des règles en question et de vos réponses correspondantes datées du 28 mai 2021 et du 2 juin 2021. MeitY est consterné de noter que vos réponses à la Les lettres du ministère n’abordent pas les éclaircissements demandés par ce ministère ni n’indiquent le plein respect des règles. »

Il a également déclaré qu’il ressort clairement des réponses de Twitter qu’à ce jour, il n’a pas été informé des détails du responsable de la conformité comme l’exigent les règles, a ajouté que le responsable des griefs résident et la personne de contact nodale nommés par la plate-forme de médias sociaux n’est pas un employé de Twitter Inc. en Inde, comme prescrit dans les Règles.

Il a également déclaré que l’adresse du bureau de Twitter mentionnée par elle est celle d’un cabinet d’avocats en Inde, ce qui n’est pas non plus conforme aux règles.

Le ministère, dans sa lettre à Twitter, a déclaré que le refus de se conformer démontrait le manque d’engagement et d’efforts de la plate-forme de médias sociaux pour offrir une expérience sûre au peuple indien sur sa plate-forme.

La plus grande démocratie du monde a été parmi les premiers pays au monde, en dehors du pays d’origine de Twitter Inc., à adopter avec enthousiasme la plate-forme Twitter, a déclaré le ministère, ajoutant qu’en dépit d’être opérationnel en Inde depuis plus d’une décennie, il est au-delà la conviction que Twitter Inc. a obstinément refusé de créer des mécanismes qui permettront au peuple indien de résoudre ses problèmes sur la plate-forme de manière opportune et transparente et par le biais de processus équitables, par des ressources basées en Inde et clairement identifiées.

Laissons tranquille la création proactive d’un tel mécanisme, Twitter Inc. est dans la parenthèse peu glorieuse de refuser de le faire même lorsqu’il est mandaté par la loi, a-t-il ajouté.

Le ministère a en outre déclaré que le peuple indien, qui utilise la plate-forme Twitter, mérite et exige un mécanisme équitable pour répondre à ses griefs et résoudre ses différends. Les utilisateurs qui sont maltraités sur la plate-forme ou harcelés ou soumis à la diffamation ou à des abus sexuels ou deviennent des victimes ou toute une gamme d’autres contenus abusifs doivent obtenir un mécanisme de réparation que les mêmes Indiens ont créé par le biais d’une procédure légale régulière, il mentionné.

“Bien qu’à compter du 26 mai 2021, compte tenu du non-respect par Twitter Inc des règles comme indiqué ci-dessus, des conséquences s’ensuivent. Cependant, en guise de geste de bonne volonté, Twitter Inc. est par la présente mis en demeure de se conformer immédiatement aux règles, à défaut de quoi l’exemption de responsabilité disponible en vertu de l’article 79 de la loi informatique de 2000 sera retirée et Twitter sera responsable des conséquences prévues par la loi informatique et d’autres lois pénales de l’Inde », a conclu la lettre du ministère à Twitter.

Cela intervient alors que Twitter a retiré le badge bleu vérifié des comptes vérifiés du vice-président indien M. Venkaiah Naidu, du chef du RSS Mohan Bhagwat et de plusieurs fonctionnaires de Sangh.

Twitter avait supprimé le badge bleu du compte Twitter personnel du vice-président indien M. Venkaiah Naidu, @MVenkaiahNaidu. Cependant, la poignée officielle du vice-président de l’Inde @VPSecretariat continue d’avoir le badge bleu. Plus tard dans la journée, en précisant que le compte étant inactif depuis juillet 2020, conformément à la politique de vérification de Twitter, la plate-forme de médias sociaux peut supprimer le badge vérifié bleu et le statut vérifié si le compte devient inactif ou est incomplet, le badge a été restauré.


Intéressé par la crypto-monnaie ? Nous discutons de tout ce qui concerne la cryptographie avec le PDG de WazirX, Nischal Shetty, et le fondateur de WeekendInvesting, Alok Jain, sur Orbital, le podcast Gadgets 360. Orbital est disponible sur Apple Podcasts, Google Podcasts, Spotify, Amazon Music et partout où vous obtenez vos podcasts.

★★★★★

A lire également