Trump tente une dernière fois de mutiler Huawei avant de quitter la Maison Blanche cette semaine

Même si le président Donald Trump quittera la Maison Blanche mercredi prochain, il a pris le temps de donner une fessée au fabricant chinois de téléphones et d’équipements de réseau. Huawei une dernière fois. En mai 2019, Trump a cité des problèmes de sécurité pour sa décision de mettre Huawei sur la liste des entités. Cette décision a empêché l’entreprise d’accéder à ses fournisseurs américains sans l’autorisation du Département du commerce. Malgré cette décision qui a entraîné la perte de Google en tant que fournisseur, Huawei a persévéré; pendant une brève période cette année, il a été le premier fabricant de téléphones de la planète en termes d’expéditions.
Exactement un an jour pour jour après son inscription sur la liste des entités, Huawei a reçu un autre coup dur de l’administration Trump. À partir de septembre dernier, toute fonderie fabriquant des puces utilisant une technologie américaine a besoin d’une licence américaine pour être expédiée à Huawei. Ce dernier était le deuxième client de la plus grande fonderie au monde, TSMC, et ne pouvait pas recevoir de copeaux de pointe qu’elle avait elle-même conçus. Les États-Unis ont également interpellé leurs alliés au cours des dernières années pour tenter de les empêcher d’utiliser l’équipement réseau de Huawei sur leurs réseaux 5G.

Les législateurs américains ont rapidement qualifié Huawei de risque pour la sécurité nationale en raison du lien présumé de l’entreprise avec le gouvernement communiste chinois. Les inquiétudes selon lesquelles les téléphones et les stations de base de Huawei contiennent des portes dérobées utilisées pour espionner les consommateurs et les entreprises américains n’ont jamais été prouvées. Les États-Unis ont également interdit aux transporteurs ruraux d’utiliser le Fonds de service universel (géré par la FCC) pour acheter du matériel de réseau à Huawei et obligent ces entreprises à retirer tout équipement Huawei utilisé dans leurs réseaux.

Selon Reuters, dans les derniers jours de l’administration Trump, les licences permettant aux entreprises américaines de vendre au fabricant chinois sont révoquées et les demandes des fournisseurs américains pour obtenir de telles licences sont rejetées. Reuters a vu un e-mail envoyé par la Semiconductor Industry Association (SIA) qui documente les récentes actions du département du commerce. Dans le courrier électronique, la SIA note que le département du Commerce avait publié « des intentions de refuser un nombre important de demandes de licences d’exportation vers Huawei et une révocation d’au moins une licence précédemment délivrée ». Le courrier électronique de la SIA indiquait qu’une large gamme de produits était incluse dans la dernière action et de nombreuses entreprises américaines attendaient des mois pour savoir si elles seraient autorisées à vendre à Huawei. Plus de 150 demandes de licences étaient en attente pour un montant de 120 milliards de dollars de biens et de technologies.

Articles similaires

Offres: étuis officiels pour iPhone 11 / Pro / Max à partir de 15 $, chargeur Anker MagSafe 16 $, plus

Offres: étuis officiels pour iPhone 11 / Pro / Max à partir de 15 $, chargeur Anker MagSafe 16 $, plus

HP acquiert l’activité de périphériques de jeu d’HyperX pour 425 millions de dollars

HP acquiert l’activité de périphériques de jeu d’HyperX pour 425 millions de dollars

Realme dévoile Narzo 30 Pro avec écran 5G et 120Hz, Narzo 30A balise le long

Realme dévoile Narzo 30 Pro avec écran 5G et 120Hz, Narzo 30A balise le long

Le guide d’achat ultime de la barre de son »

Le guide d’achat ultime de la barre de son »

Articles récents