Travailleurs iPhone: travaux forcés ou centres de détention, selon un rapport

Une nouvelle allégation selon laquelle des travailleurs de l’iPhone sont utilisés comme travail forcé en Chine est apparue aujourd’hui, à la suite d’une enquête du Tech Transparency Project.

Cela suggère que le fournisseur de verre iPhone Lens Technology utilise des Ouïghours de la minorité musulmane, qui ont eu le choix difficile de travailler dans l’usine de l’entreprise ou d’être envoyés dans des centres de détention qui ont été assimilés à des camps de concentration …

Le Washington Post porte le rapport.

L’un des fournisseurs d’iPhone les plus anciens et les plus connus a été accusé d’utiliser le travail forcé musulman dans ses usines, selon des documents découverts par un groupe de défense des droits de l’homme, ajoutant un nouvel examen minutieux au bilan d’Apple en matière de droits de l’homme en Chine.

Les documents, découverts par le Tech Transparency Project et partagés exclusivement avec le Washington Post, détaillent comment des milliers de travailleurs ouïghours de la région à majorité musulmane du Xinjiang ont été envoyés travailler pour Lens Technology. […]

Lens Technology est l’une des cinq entreprises au moins connectées à la chaîne d’approvisionnement d’Apple qui sont désormais liées au travail forcé présumé de la région du Xinjiang, selon des groupes de défense des droits humains. Lens Technology se distingue des autres fournisseurs de composants Apple en raison de son fondateur de haut niveau et de sa longue histoire bien documentée remontant aux débuts de l’iPhone.

Comme pour les rapports précédents, l’entreprise est située au Xinjiang, où le gouvernement chinois aurait placé plus d’un million de Ouïghours dans des centres de détention ou les aurait forcés à travailler pour des entreprises dans des conditions semblables à des prisons.

À lire aussi :  Jamf annonce la reconstruction de Jamf Connect avec connexion Face ID pour Mac utilisant un iPhone début 2021

Le gouvernement chinois prétend que tous les travailleurs ouïghours sont là par choix, mais un universitaire américain dit que c’est au mieux trompeur.

« Il n’y a vraiment plus moyen de donner un consentement éclairé au Xinjiang car la menace de détention extrajudiciaire est si extrême », a déclaré Darren Byler, anthropologue à l’Université du Colorado à Boulder qui étudie les migrants ouïghours. […]

Le gouvernement chinois n’autorise pas les groupes de défense des droits humains à entrer dans le pays pour interroger les travailleurs ou observer les conditions.

Apple nie les allégations, déclarant avoir mis en place des contrôles spécifiques.

Le porte-parole d’Apple, Josh Rosenstock, a déclaré que l’entreprise avait confirmé que Lens Technology n’avait reçu aucun transfert de main-d’œuvre de travailleurs ouïghours du Xinjiang. Il a déclaré qu’Apple avait assuré plus tôt cette année qu’aucun de ses autres fournisseurs n’utilisait de la main-d’œuvre ouïghoure transférée du Xinjiang.

«Apple a une tolérance zéro pour le travail forcé», a déclaré Rosenstock. «La recherche de la présence de travail forcé fait partie de chaque évaluation de fournisseur que nous menons, y compris des audits surprise. Ces protections s’appliquent à toute la chaîne d’approvisionnement, quel que soit le poste ou l’emplacement d’une personne. Toute violation de nos politiques a des conséquences immédiates, y compris une éventuelle résiliation de l’activité. Comme toujours, notre objectif est de nous assurer que tout le monde est traité avec dignité et respect, et nous continuerons de faire tout ce que nous pouvons pour protéger les travailleurs de notre chaîne d’approvisionnement.

Plus tôt ce mois-ci, Apple a pris des mesures contre le fournisseur de caméras iPhone O-Film pour des allégations similaires de travail forcé, bien que ce rapport indique que la société de Cupertino n’a pas encore entièrement retiré l’entreprise de sa chaîne d’approvisionnement.

À lire aussi :  2 façons de copier du texte à partir d'images sur Android et iPhone

Un précédent rapport sur le travail forcé impliquait le fabricant d’écrans LCD BOE et une entreprise de confection qui aurait fabriqué des t-shirts pour le personnel de l’Apple Store.

Beaucoup pensent maintenant qu’il est impossible de faire appel à des fournisseurs basés au Xinjiang sans courir un risque fort d’être complice du recours au travail forcé.

Photo: Reuters


Consultez 9to5Mac sur YouTube pour plus d’informations sur Apple:

★★★★★

A lire également