Selon la rumeur, le téléphone à rabat pliable de Huawei utiliserait une charnière de nouvelle génération

Selon la rumeur, le téléphone à rabat pliable de Huawei utiliserait une charnière de nouvelle génération

Vous ne le savez peut-être pas face aux interdictions américaines contre Huawei, que la société a produit deux téléphones pliables. Le Mate X et sa version actualisée du Mate Xs étaient un pliage vers l’extérieur avec un écran OLED principal de 6,6 pouces (résolution 1148 x 2480) et un écran OLED secondaire de 6,38 pouces (résolution 892 x 2480) à l’arrière. Une fois déplié, l’appareil offrait un écran OLED de la taille d’une tablette de 8 pouces avec une résolution de 2200 x 2480.
Le chipset Kirin 990 5G était sous le capot associé à 8 Go de mémoire et 512 Go de stockage. Le réseau de caméras arrière se composait d’une caméra grand angle 40MP, d’une caméra ultra grand angle 16MP, d’un téléobjectif 8MP avec OIS et d’une caméra Time-of-Flight. Une batterie de 4 500 mAh gardait les lumières allumées.

Huawei est passé à un écran repliable vers l’intérieur pour le Mate X2

En février dernier, Huawei a sorti le Mate X2 avec une conception pliable vers l’intérieur, ne laissant qu’un seul écran externe pesant 6,45 pouces avec une résolution de 1160 x 2700 et un taux de rafraîchissement jusqu’à 90 Hz. Une fois complètement ouvert, l’appareil comportait un écran de 8 pouces avec une résolution de 2 200 x 2 480 et un taux de rafraîchissement jusqu’à 90 Hz. La suite est alimentée par le Kirin 9000, le dernier chipset Kirin que les fonderies utilisant la technologie américaine ont été autorisées à livrer au fabricant grâce aux règles d’exportation américaines mises en place l’année dernière.

Le Mate X2 est équipé de 8 Go de mémoire et de 256 Go ou 512 Go de stockage. Le système de caméra comprend une caméra Ultra Vision 50 MP, une caméra cinéma 16 MP (ultra grand angle), une caméra téléobjectif 12 MP (zoom optique 3x) et une caméra SuperZoom 8 MP (zoom optique 10x). Un vivaneau selfie grand angle de 16 MP est également inclus et une batterie de 4 500 mAh maintient les lumières allumées.

Le prochain pliable de Huawei sera censé être un flipper de style clapet similaire au Samsung Galaxy Z Flip. D’après un article sur Weibo (via GSMArena), ce nouveau pliable utiliserait une charnière de nouvelle génération de Zhaoli Technology qui est en développement depuis un certain temps. Alors que la société dit seulement qu’un fabricant de smartphones est sur le point d’utiliser sa nouvelle charnière, Huawei est le seul nom qui a du sens pour le moment.
La nouvelle charnière utilise moins de pièces, ce qui la rend moins chère. Et malgré le fait qu’il soit considéré comme moins compliqué que les charnières précédentes, le composant est plus fiable que d’autres utilisés dans le passé.

Bien que la publication Weibo inclue certains rendus, les images peuvent être légitimes, alors gardez cela à l’esprit lorsque vous les regardez. La coque Huawei sans nom devrait être un appareil coloré et une fois fermée, elle devrait facilement tenir dans une poche. Une fois ouvert, il offrira un écran qui sera probablement d’environ 6,7 pouces pour correspondre à l’expérience phare typique de nos jours.

Huawei a pu obtenir l’autorisation des États-Unis pour acheter une version du Qualcomm Snapdragon 888 sans prise en charge 5G

Bien sûr, peu importe à quel point vous voudriez un Huawei Mate X2 ou le prochain clapet pliable, vous ne pouvez pas simplement entrer dans un magasin aux États-Unis et en acheter un. L’entreprise a été déclarée menace à la sécurité nationale aux États-Unis en raison de ses liens présumés avec le gouvernement communiste chinois. De plus, au fil des ans, on s’est inquiété du fait que les combinés et les équipements de réseau de Huawei utilisent des portes dérobées pour collecter des données privées auprès des entreprises et des consommateurs et envoyer ces informations à un serveur à Pékin.

Peu importe le nombre de fois où Huawei est interrogé sur ses liens avec le gouvernement et les éventuelles portes dérobées dans ses produits, il nie toujours les accusations. Actuellement, la société reste sur la liste des entités du département américain du Commerce, ce qui l’empêche d’accéder à sa chaîne d’approvisionnement américaine, y compris Google, sans licence. Comme nous l’avons mentionné précédemment, il lui est également interdit d’obtenir des puces de pointe auprès de toute fonderie qui fabrique de telles pièces à l’aide de la technologie américaine.

★★★★★

A lire également