Samsung et Stanford collaborent pour développer un écran OLED de 10 000ppi, ce qui pourrait entraîner des avancées pour les casques VR

Samsung et Stanford collaborent pour développer un écran OLED de 10 000ppi, ce qui pourrait entraîner des avancées pour les casques VR

Samsung et l'Université de Stanford ont collaboré pour créer un écran OLED avec des résolutions allant jusqu'à 10 000 pixels par pouce (ppp). Cela pourrait conduire à des progrès dans les technologies de réalité virtuelle et augmentée, car une densité de pixels élevée se traduit par des images plus réalistes, selon la recherche. Le résultat a été obtenu en élargissant les conceptions existantes d'électrodes de panneaux solaires ultra-minces. La densité de pixels des écrans des smartphones est bien moindre par rapport au développement récent – ceux qui ont les densités de pixels les plus élevées sont généralement d'environ 400ppi à 500ppi.

Les écrans à haute densité de pixels seront en mesure de fournir des détails réalistes. Outre la densité de pixels élevée, les nouveaux écrans OLED seraient également plus lumineux et auraient une meilleure précision des couleurs que les versions existantes, selon les recherches menées par Samsung et l'Université de Stanford. Il sera également plus facile et rentable à produire.

Le développement pourrait être bénéfique pour des appareils tels que les casques de réalité virtuelle, étant donné que la plupart des appareils VR ont un effet de porte d'écran – où les fines lignes séparant les pixels deviennent visibles.

L'innovation cruciale derrière le nouvel OLED est une couche de base de métal réfléchissant avec des ondulations à l'échelle nanométrique appelée métasurface optique. La métasurface, a expliqué la recherche, peut manipuler les propriétés réfléchissantes de la lumière et permettre à différentes couleurs de résonner dans les pixels.

La recherche menée par Samsung et l'Université de Stanford vise à offrir une alternative aux deux types d'écrans OLED actuellement disponibles dans le commerce. Selon la recherche, le premier, appelé OLED rouge-vert-bleu, a des sous-pixels individuels qui ne contiennent qu'une seule couleur d'émetteur. Ceux-ci ne peuvent être produits qu'à petite échelle et sont utilisés pour les smartphones. Les écrans OLED blancs, quant à eux, sont utilisés par des appareils plus grands tels que les téléviseurs.

Les chercheurs ont réussi à produire des pixels miniatures de validation de principe lors de tests en laboratoire. Par rapport aux OLED blanches filtrées par couleur, la recherche a révélé que ces pixels avaient une plus grande pureté de couleur et ont montré une augmentation du double de l'efficacité de la luminescence qui permet de mesurer la luminosité de l'écran par rapport à la quantité d'énergie qu'il utilise. Cela permet également une densité de pixels ultra-élevée de 10 000ppi.

Samsung travaille sur la manière d'intégrer le développement dans un écran pleine taille, selon la recherche.


OnePlus 8T est-il le meilleur produit phare de 2020? Nous en avons discuté sur Orbital, notre podcast technologique hebdomadaire, auquel vous pouvez vous abonner via Apple Podcasts, Google Podcasts ou RSS, télécharger l'épisode ou simplement cliquer sur le bouton de lecture ci-dessous.

Articles récents