Le propriétaire d'un magasin Rogue T-Mobile reconnu coupable d'avoir déverrouillé illégalement des téléphones dans le cadre d'une fraude de 25 millions de dollars

Le propriétaire d’un magasin Rogue T-Mobile reconnu coupable d’avoir déverrouillé illégalement des téléphones dans le cadre d’une fraude de 25 millions de dollars

Un ancien propriétaire de magasin T-Mobile a été reconnu coupable d’avoir pénétré par effraction dans le système interne du fournisseur de services sans fil permettant à l’homme d’affaires voyou de déverrouiller et de débloquer des smartphones. Les activités illégales ont eu lieu de 2014 à 2019 lorsque Argishti Khudaverdyan, 44 ans, a déverrouillé les téléphones de T-Mobile et des réseaux d’autres opérateurs, permettant à ceux qui achetaient les combinés de les utiliser avec d’autres fournisseurs de réseau.

Le stratagème a rapporté 25 millions de dollars de revenus mal acquis pour le défendeur et son partenaire

Cela a nui aux opérateurs de téléphonie mobile, dont beaucoup accordent d’énormes remises ou offrent des téléphones gratuits aux clients qui acceptent d’être enfermés dans leurs réseaux pendant des années. Khudaverdyan a également déverrouillé les téléphones que les opérateurs avaient bloqués après avoir été signalés volés ou perdus. Le verdict de culpabilité a été prononcé par le ministère de la Justice dans un communiqué de presse du bureau du procureur américain pour le district central de Californie.

L’homme de 44 ans, Khudaverdyan, qui vit à Burbank, en Californie, a été reconnu coupable vendredi dernier d’un chef de complot en vue de commettre une fraude électronique, de trois chefs de fraude électronique, de deux chefs d’accès à un ordinateur pour frauder et obtenir de la valeur, un chef d’accès intentionnel à un ordinateur sans autorisation pour obtenir des informations, un chef de complot en vue de commettre le blanchiment d’argent, cinq chefs de blanchiment d’argent et un chef d’usurpation d’identité aggravée.

Les procureurs ont déclaré au cours du procès que le stratagème avait généré 25 millions de dollars de revenus obtenus illégalement, car la suppression des blocages sur ces téléphones leur permettait d’être vendus sur le marché noir. Khudaverdyan a déverrouillé des combinés qui avaient été verrouillés sur T-Mobile, AT&T et les réseaux de Sprint. Lui et un partenaire étaient copropriétaires de Top Tier Solutions Inc., un magasin T-Mobile à Eagle Rock Plaza, Los Angeles.
À lire aussi :  7 fonctionnalités iOS 14 incroyables pour l'Inde que vous pouvez utiliser dès maintenant

T-Mobile a résilié le contrat qu’il avait avec Top Tier en 2017 en raison du comportement suspect de Khudaverdyan et du déverrouillage non autorisé des téléphones. Il a fait la publicité de ses téléphones illégalement déverrouillés par l’intermédiaire de courtiers, d’e-mails et de sites Web, notamment « unlocks247.com ». Tout en faisant la promotion des téléphones déverrouillés illégalement, Khudaverdyan les a annoncés comme étant des téléphones T-Mobile déverrouillés officiels.

Khudaverdyan sera condamné le 17 octobre et pourrait se retrouver avec une longue peine de prison

Le déverrouillage de ces téléphones a permis aux clients de T-Mobile d’utiliser d’autres opérateurs, ce qui a coûté à l’entreprise des revenus provenant de contrats de service et de plans de versement d’équipement. Pour accéder aux systèmes informatiques internes de T-Mobile, Khudaverdyan a trompé les employés de T-Mobile en utilisant des e-mails de phishing pour les inciter à révéler des informations. Ces faux e-mails ressemblaient tellement à des messages légitimes Correspondance de T-Mobile indiquant que les employés ont transmis leurs identifiants de connexion permettant au criminel condamné de s’introduire dans les ordinateurs de T-Mobile.
Khudaverdyan a également sollicité l’aide de centres d’appels étrangers pour recevoir les informations d’identification des employés. Armé de ces informations, le mauvais acteur a alors appelé le service d’assistance informatique de T-Mobile pour réinitialiser les mots de passe de l’entreprise des employés. Cela lui a donné accès aux systèmes T-Mobile qu’il utilisait pour déverrouiller les téléphones. Plus de 50 employés de T-Mobile se sont fait voler leurs identifiants et des centaines de milliers de combinés ont été déverrouillés au cours des années où ce programme était actif.

La condamnation aura lieu le 17 octobre et Khudaverdyan encourra des peines maximales légales de 20 ans de prison fédérale pour chaque chef d’accusation de fraude électronique, 20 ans de prison fédérale pour complot en vue de commettre le blanchiment d’argent, 10 ans de prison fédérale pour chaque chef d’accusation de blanchiment d’argent, cinq ans de prison fédérale pour chaque chef d’accès intentionnel à un ordinateur sans autorisation pour obtenir des informations, cinq ans de prison fédérale pour le chef d’accès à un ordinateur pour frauder et obtenir de la valeur, et deux ans obligatoires de prison fédérale pour vol d’identité aggravé.

Son partenaire et co-accusé, Alen Gharehbagloo, 43 ans, de La Cañada Flintridge, a déjà plaidé coupable le 5 juillet à trois crimes : complot en vue de commettre une fraude électronique, accès à un ordinateur protégé dans l’intention de frauder et complot en vue de commettre du blanchiment d’argent. Il sera condamné le 5 décembre.

★★★★★

A lire également