netflix harry et meghan

Harry et Meghan sur Netflix

C’est Noël avant l’heure pour Netflix. Six épisodes de Harry & Meghan ont été réalisé sur, le duc et la duchesse de Sussex dans le cadre de leur accord de 112 millions de livres sterling avec la plate-forme de streaming. Il s’agit d’un documentaire intime et personnel sur leur vie . 

La défunte reine avait raison de garder le silence pendant tout son règne de 70 ans.

Les Sussex ont clairement souffert, d’une manière dont la plupart d’entre nous ne connaîtront jamais. Qu’ils aient autant souffert qu’ils le prétendent est un autre sujet.  Dans un passage, Harry dit avec enthousiasme que sa femme a d’abord tout sacrifié pour lui – en quittant sa vie aux États-Unis et en le rejoignant auprès de la famille royale en Angleterre – puis il a à son tour tout sacrifié pour elle en quittant la famille royale en s’expatriant avec elle aux États-Unis. Ce qui est tout à fait vrai et en même temps un mensonge. Ce sentiment persiste tout au long des trois heures d’insight/non-insight dont nous avons pu bénéficié pour l’instant.

Il y a énormément de photos privées des premières fréquentations du couple, et le fait qu’ils est cet amour profond l’un envers l’autre est incontestable – à moins qu’ils ne soient tous les deux de très bon acteurs oscarisés . Il y a également beaucoup d’images d’archives de la princesse de Galles Lady Diana, – traquée par des foules de photographes.

 On peut voir durant l’interview des Sussex qu’ils sont charmants et drôles ensemble. Harry évoque ces souvenir de la première rencontre des Windsors avec Meghan. Il y a tres peu d’interview des amis de Harry mais plus du coté de Meghan, qui font l’éloge de son jeu d’actrice, de son empathie et de son coté militante. « Elle est nourrie par le service », dit l’un d’eux.

Le premier épisode tourne autour de l’enfance de Harry, la cour secrète bienheureuse et se termine par l’histoire de la rupture de leur relation. 

Le seconde parle de l’enfance de Meghan, le racisme envers Meghan, l’annonce officielle de leurs fiançailles et le sectarisme manifeste d’une grande partie des commentaires sur les réseaux sociaux. 

Le troisième comprend une histoire sur l’esclavagisme britannique et du rôle central de la monarchie dans celui-ci, le travail de Harry sur son «préjugé inconscient», ses années heureuses dans l’armée et la fracture de la famille de Meghan à l’approche du mariage, grâce à quoi semble avoir été la volonté de son père et de sa demi-sœur de parler aux tabloïds désespérés de toute histoire négative qu’ils pourraient obtenir.

Mais au final, que pouvons nous en conclure ? C’est Exactement l’histoire que nous avons toujours connue, racontée de la manière dont nous devrions l’entendre de la part des personnes qui la racontent. Ceux qui se désintéresse de cette série ne regarderont pas. Par contre, ceux qui s’en soucient – c’est-à-dire ceux investis de manière voyeuriste dans la série réelle – y liront toujours tout ce qu’ils voudront et confirmeront sans doute toutes leurs idées précédentes.