Google Chrome, un navigateur taillé pour l’entreprise

Lorsque Google a annoncé son navigateur Chrome, j’ai tout de suite su que celui-ci s’imposerait assez rapidement sur un segment pourtant déjà très disputé.

Bien entendu, les earlys adopters ont été les geeks/techos. Mais loin de se cantonner à ces derniers, Chrome a su attirer les autres internautes, grâce à ses bonnes performances et sa stabilité.

 
Mais il y a encore un endroit où Chrome est persona non grata : les entreprises.
IE y est encore le roi et Firefox, après de longues années à prouver qu’il était sûr, s’y déploie petit à petit.

Pourtant, à y regarder de plus près, Chrome possède toutes les armes pour s’y imposer et notamment une fonctionnalité ignorée du grand public : les modèles et politiques d’administration.

Que recherchent les gestionnaires de parcs informatiques? Des logiciels stables, sûr, faciles à déployer en masse et sur lesquels ils gardent le contrôle. Ils ne veulent surtout pas avoir à passer sur chaque poste de travail pour faire des paramétrages et laisser les vannes ouvertes.

C’est exactement ce à quoi servent les modèles et politiques de Chrome annoncés récemment sur le blog Google Entreprise.

Les modèles et politiques permettent en effet de déployer Google Chrome avec des règles bien particulières; par exemple, vous pouvez bloquer l’accès aux options, empêcher l’installation de certaines extensions (ou en autoriser uniquement certaines), bloquer des sites, choisir le moteur de recherche, obliger le passage par un proxy (sauf pour certaines adresses aussi), … le tout en fonction du groupe d’appartenance au sein de l’entreprise.

Le tout est administrable dans un fichier de configuration (le modèle). Plus besoin d’aller mettre les mains dans la config interne du navigateur,sur chaque poste :

<?xml version="1.0" ?>
<policyDefinitions revision="1.0" schemaVersion="1.0">
  <policyNamespaces>
    <target namespace="Google.Policies.Chrome" prefix="chrome"/>
    <using namespace="Microsoft.Policies.Windows" prefix="windows"/>
  </policyNamespaces>
  <resources minRequiredRevision="1.0"/>
  <supportedOn>
    <definitions>
      <definition displayName="$(string.SUPPORTED_WINXPSP2)" name="SUPPORTED_WINXPSP2"/>
    </definitions>
  </supportedOn>
  <categories>
    <category displayName="$(string.google)" name="google"/>
    <category displayName="$(string.googlechrome)" name="googlechrome">
      <parentCategory ref="google"/>
 ...

Ce modèle est déployé avec le navigateur pour plus de souplesse. Google fournit des fichiers .ADM à importer directement dans l’éditeur des politiques de groupes de Windows (un outil bien connu des administrateurs). Ce déploiement peut se faire par le biais des outils standards de télédistributions.

Outre ces deux outils, Google propose également Google Chrome Frame (lancé en 2009), pour faire tourner les sites compatible IE dans Chrome (oui vous savez les ActiveX…), et un installateur .MSI standard.

De quoi redonner le sourire aux administrateurs et unifier les outils (en gros mettre IE à la poubelle).

Voila, vous pouvez aller évangéliser auprès de votre DSI, avec des arguments.

★★★★★

A lire également