Flashback: le Sony Ericsson K800 était aussi polyvalent que James Bond et le premier téléphone Cyber-shot

Flashback: le Sony Ericsson K800 était aussi polyvalent que James Bond et le premier téléphone Cyber-shot

Le Sony Ericsson K800 était un téléphone aux multiples visages. Sous un angle, cela ressemblait à un appareil photo numérique Cyber-shot, d'un autre à un téléphone, regardez sur le côté gauche et vous verrez un bouton pour le lecteur de musique, à l'intérieur se trouvait une puce graphique capable de jouer en 3D.

Il est sorti à la mi-2006 et est devenu le premier téléphone Sony Ericsson à arborer officiellement le logo Cyber-shot. Il le méritait aussi, car l'appareil photo 3,2 MP à l'arrière faisait partie des meilleurs tireurs mobiles de l'époque. Il était recouvert d'un couvercle d'objectif coulissant qui lancait automatiquement l'appareil photo lorsqu'il était ouvert.

Flashback: le Sony Ericsson K800 était aussi polyvalent que James Bond

Le téléphone ressemblait vraiment à un appareil photo numérique Sony. Il avait une clé d'obturateur à deux étages, le zoom contrôlé par la bascule du volume. Le combiné était assez gros, mais cela signifiait également qu'il y avait suffisamment de place pour un flash au xénon.

La fonctionnalité BestPic était impressionnante pour l'époque. Il a fallu 9 photos en pleine résolution qui comprenaient des prises avant d'appuyer sur le déclencheur et des prises de vue après cela. Vous pouvez enregistrer une ou plusieurs de ces photos.

Touche d'obturateur à deux étages et bascule volume / zoom à droite "src =" https://fdn.gsmarena.com/imgroot/news/20/07/flashback-sony-ericsson-k800/-727/gsmarena_001.jpgTouche d'obturateur à deux niveaux et bascule volume / zoom à droite

Que faire de vos plus belles photos? Eh bien, vous pouvez les copier sur votre ordinateur à l'aide d'un câble USB, via Bluetooth ou infrarouge. Vous pouvez également les envoyer dans un MMS, bien sûr, mais de cette façon, ils ne peuvent atteindre que vos amis.

Si vous cliquez sur l'option Bloguer cette dans les menus, la photo sera téléchargée sur Blogger.com où elle sera disponible pour tout le monde. Facebook était encore nouveau et exclusif aux étudiants, Instagram n'était pas une chose – comment partageriez-vous autrement des photos de votre nourriture ou de votre chat? Blague à part, c'était une fonctionnalité en avance sur son temps.

Le Sony Ericsson K800 était tout à fait capable, une fois que vous avez lu le manuel d'utilisation. Par exemple, il y a deux boutons au-dessus de l'écran qui complètent les touches programmables en dessous. Dans l'appareil photo, ils peuvent basculer entre les modes de prise de vue (par exemple, BestPic, Panorama) ou les scènes. Ces boutons vous ont également aidé à naviguer dans la galerie d'images.

Flashback: le Sony Ericsson K800 était aussi polyvalent que James Bond

Sur la gauche du téléphone se trouvait un bouton Lecture / Pause et une pression longue sur la bascule du volume à droite pouvait sauter des chansons. Ce n’était pas un téléphone Walkman, mais un lecteur de musique pleinement performant. Le port propriétaire utilisé pour brancher des écouteurs n’était cependant pas génial.

Mais tu sais ce que c'était? Le support A2DP, qui a permis de lire de la musique via Bluetooth en stéréo. Bien sûr, les écouteurs Bluetooth n’étaient pas aussi courants en 2006 qu’aujourd’hui, mais c’est toujours impressionnant.

Le K800 est livré avec seulement 64 Mo de mémoire interne. Vous pourriez peut-être y insérer 100 photos, mais pas plus qu'une poignée de chansons. C'est là que le Memory Stick Micro est entré, vous pouvez insérer des cartes jusqu'à 16 Go (la fente n'était cependant pas compatible avec les cartes microSD).

Le bouton de lecture / pause pour le lecteur de musique et la fente M2 étaient sur la gauche "src =" https://fdn.gsmarena.com/imgroot/news/20/07/flashback-sony-ericsson-k800/-727/ gsmarena_002.jpgLe bouton lecture / pause du lecteur de musique et la fente M2 se trouvaient sur la gauche

Sur le devant, juste sous la touche programmable de gauche, se trouvait la touche Internet. Le K800 était l’un des tout premiers téléphones 3G de Sony Ericsson et il disposait d’un navigateur Web (Access NetFront) ainsi que d’un lecteur RSS intégré, en plus d’un client de messagerie.

Il y avait aussi la variante K790, qui ne prenait en charge que la connectivité 2G (jusqu'à EDGE), mais vous perdriez la fonctionnalité MMS et la caméra vidéo frontale. Cela ne pouvait pas être utilisé pour prendre des selfies, cependant, 2006 a vraiment été une période plus simple.

Quoi qu'il en soit, en face de cela se trouvait la touche de menu Activité. Ce menu était un mélange entre un sélecteur d'application et une zone de notification. Vous pouvez basculer entre les applications en cours d'exécution à partir d'ici, vérifier les appels manqués et les nouveaux messages, mais également accéder aux raccourcis vers les applications et les signets Web.

Oui, le K800 était un téléphone multifonction, mais il pouvait effectuer plusieurs tâches à la fois. Et il pourrait exécuter des incarnations mobiles de certains jeux PC classiques – Age of Empires et Counter-Strike, par exemple.

Sony Ericsson K800 "width =" 100 "height =" 220 "src =" https://fdn.gsmarena.com/imgroot/news/20/07/flashback-sony-ericsson-k800/-x220/gsmarena_003.jpg
Sony Ericsson K800 "width =" 191 "height =" 220 "src =" https://fdn.gsmarena.com/imgroot/news/20/07/flashback-sony-ericsson-k800/-x220/gsmarena_004.jpg
Sony Ericsson K800 "width =" 293 "height =" 220 "src =" https://fdn.gsmarena.com/imgroot/news/20/07/flashback-sony-ericsson-k800/-x220/gsmarena_005.jpg

Sony Ericsson K800

Le téléphone est également apparu dans le premier des films de Daniel Craig James Bond, Casino Royale (qui a également joué le M600). Sony Ericssons (et plus tard Sonys) étaient un aliment de base de l'ère Sony Pictures Entertainment de Bond, bien que dans une moindre mesure qu'Aston Martin. Bien sûr, de temps en temps, vous obtiendrez une BMW Z3 ou un Nokia 8.3 à la place.

Le Sony Ericsson K800 pouvait faire tout ce que les téléphones portables de 2006 pouvaient faire. Et plus important encore, il pourrait faire certaines de ces choses mieux que la plupart. C'était à ce moment-là que l'entreprise était à son apogée avant que le marché ne commence à s'orienter vers les téléphones intelligents, une transition qui s'est avérée difficile pour l'entreprise nippo-suédoise.

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents