Facebook s’attaque à nouveau à Apple

Facebook s'attaque à nouveau à Apple

Facebook continue de viser Apple pour l’introduction par ce dernier de la fonctionnalité App Tracking Transparency (ATT) dans iOS 14.5. La majorité des utilisateurs d’iPhone aux États-Unis (94 %) et dans le monde (84 %) refusant d’être suivis, Facebook affirme que des dommages sont causés aux petites entreprises qui dépendaient du suivi pour promouvoir leurs produits auprès des consommateurs.
Étant donné que Facebook a généré environ 84 milliards de dollars de ses revenus l’année dernière grâce aux publicités, il était naturellement contre la fonction ATT d’Apple. Le PDG et co-fondateur Mark Zuckerberg en était tellement bouleversé que il a écrit deux annonces pleine page dans les journaux dénonçant Apple. Cependant, il s’avère que certaines entreprises effectuent le même suivi des données qu’avant le lancement d’ATT.

Comme nous vous l’avons dit hier, le consultant en stratégie marketing Eric Seufert affirme que les applications tierces sont toujours capables de collecter les données de 95% de ses utilisateurs iOS en utilisant les adresses IP obtenues à partir de leurs téléphones et des réseaux qu’ils utilisent. Une technique appelée « empreintes digitales », interdite par Apple, est utilisée. Zuckerberg s’est attaqué hier à la réduction de 30% des paiements in-app qu’Apple collecte dans l’App Store en forçant les développeurs à utiliser sa plate-forme de paiement in-app pour de telles transactions.

L’exécutif assiégé a déclaré lundi dans un article sur Facebook : “Pour aider davantage de créateurs à gagner leur vie sur nos plateformes, nous allons garder les événements en ligne payants, les abonnements de fans, les badges et nos prochains produits d’information indépendants gratuits pour les créateurs jusqu’en 2023. Et lorsque nous introduirons une part des revenus, elle sera inférieure aux 30 % qu’Apple et d’autres prennent.” Zuckerberg a ajouté que “Nous lançons également une nouvelle interface de paiement afin que les créateurs puissent voir comment les frais et taxes des différentes entreprises affectent leurs revenus”, un autre coup à Apple.

Mais Apple a pu se venger en annonçant hier de nouvelles fonctionnalités pour iOS 15 qui interféreront avec les propres actifs de l’application de Facebook. Prenez l’application Messages pour iOS qui reçoit de nouvelles fonctionnalités qui permettront aux utilisateurs de partager des photos, des morceaux d’Apple Music, des articles d’Apple News, des liens Web et plus encore. Ce sont des choses que les utilisateurs d’Instagram, Facebook et WhatsApp seraient plus enclins à partager (ces trois applications appartiennent à Facebook).

Zuckerberg a qualifié Apple de concurrent majeur en raison d’applications telles que FaceTime et Messages qui sont préinstallées sur plus d’un million d’appareils Apple actifs utilisés aujourd’hui. Et dans cet esprit, Apple a présenté en avant-première quelques nouvelles fonctionnalités pour Face Time qui commenceront à fonctionner avec la sortie d’iOS 15 cet automne prochain. Par exemple, les utilisateurs d’Android et de Windows pourront accéder aux vidéos FaceTime pour la première fois.

SharePlay permettra à un utilisateur d’héberger un appel FaceTime tout en partageant avec ses amis une vidéo en streaming, un streaming audio et plus encore. Comme CNBC déclare qu’Apple essaie de prendre les fonctionnalités que vous pourriez trouver autrement sur Instagram, WhatsApp et Facebook et de les placer sur iOS 15 avec des fonctionnalités de confidentialité supplémentaires.

A lire également