Dish perd plus d'abonnés sans fil au premier trimestre bien que sa construction 5G soit sur la bonne voie

Dish perd plus d’abonnés sans fil au premier trimestre bien que sa construction 5G soit sur la bonne voie

Le président de Dish, Charles Ergen, a toujours voulu diriger une entreprise sans fil. Voilà pourquoi Dish a dépensé 6,21 milliards de dollars, deuxième derrière les 7,9 milliards de dollars dépensés par T-Mobile, pour acquérir le spectre à bande basse de 600 MHz en 2017. Dish a fini par avoir un rôle important à jouer dans la fusion T-Mobile-Sprint en aidant à graisser les roues afin que la fusion pourrait obtenir l’approbation de la FCC et du ministère de la Justice.

Dish continue de signaler une baisse nette du nombre d’abonnés sans fil

Pour apaiser la FCC, qui s’inquiétait de la réduction du nombre de grands transporteurs de quatre à trois (une réduction de 25%), Dish a promis de remplacer Sprint en tant que quatrième transporteur du pays. Alors qu’il construit son réseau autonome 5G, Dish est un opérateur de réseau virtuel mobile (MVNO), ce qui signifie qu’il achète en gros des services sans fil à T-Mobile et AT&T et les vend au public à des prix de détail.

Jusqu’à présent, Dish a eu des problèmes pour garder des abonnés sans fil. Dish Wireless a commencé avec les 9,3 millions d’abonnés qu’il a obtenus lors de la clôture de l’achat des activités prépayées de Sprint. Cet accord a donné à Dish 7 500 magasins de détail et 400 employés. Mais depuis la conclusion de l’accord, ce nombre de clients s’est dirigé vers le sud. Pas plus tard qu’en février dernier, le PDG Ergen a admis que c’était de sa faute si l’entreprise avait six mois de retard dans sa construction 5G.

« Nous avons six mois de retard, et c’est de ma faute », a déclaré l’exécutif. « Nous n’avions tout simplement pas prévu que nous devions en faire autant sur le plan technique. » Et pour aggraver les choses, l’entreprise est confrontée à un délai de la FCC pour couvrir 20% du pays avec ses propres signaux 5G d’ici le mois prochain.

Et d’ici le 14 juin 2023, Dish doit couvrir au moins 70% de la population américaine avec un service sans fil égal ou supérieur à 35 Mbps, vérifié par un test de conduite. Il doit également avoir au moins 15 000 sites cellulaires 5G opérationnels à cette date. Si Dish ne parvient pas à atteindre ces chiffres à temps, il versera une « contribution volontaire » au Trésor américain pouvant atteindre 2,2 milliards de dollars.

Au cours du quatrième trimestre de 2021, Dish a signalé une baisse nette de 245 000 clients sans fil. Cela semble assez mauvais, mais il faut admettre qu’il s’agit d’une amélioration par rapport à la baisse nette de 363 000 abonnés au sans fil au quatrième trimestre de l’année précédente). Après le quatrième trimestre, le service sans fil de Dish a été utilisé par 8,5 millions d’utilisateurs de téléphones portables.
Aujourd’hui, Dish a rapporté qu’au cours du premier trimestre 2022, la société a enregistré davantage de pertes nettes de clients pour sa division sans fil avec une baisse de 363 000 clients. Cela équivaut à une baisse nette des clients sans fil qui était plus du double de la baisse annoncée par Dish Wireless au cours du premier trimestre de l’année dernière. Dish compte désormais 8,2 millions d’abonnés sans fil et a enregistré un taux de désabonnement de 5,11 % au cours du trimestre, contre 4,44 % au cours du même trimestre l’an dernier.

À lire aussi :  2 façons d'utiliser la fenêtre flottante sur les téléphones OnePlus

Dish dit que sa construction sans fil est toujours sur la bonne voie

Après la publication des résultats, lors de la conférence téléphonique de Dish, le président de la société, Erik Carlson, a annoncé de bonnes nouvelles indiquant que la construction du réseau sans fil de la société était sur la bonne voie. L’exécutif a ajouté qu’au cours du trimestre, Dish a réglé tous les problèmes en suspens avec T-Mobile à des conditions favorables. Le problème était la fermeture plus tôt que prévu du service 3G CDMA de T-Mobile, qui a eu un impact négatif sur les clients Boost Mobile que Dish a acquis dans le cadre de l’accord Sprint.

Carlson a déclaré lors de la conférence téléphonique que l’arrêt CDMA accéléré prévu par T-Mobile avait eu un impact négatif sur Dish Wireless au cours du premier trimestre et avait nui à sa capacité à concurrencer. Dish attend l’approbation du DOJ avant de pouvoir régler officiellement ses différends avec T-Mobile, notamment des questions liées à l’arrêt du CDMA. Dish reste optimiste sur le fait que le DOJ approuvera bientôt le règlement avec T-Mobile.

Quant au premier objectif de respecter l’échéance du 14 juin consistant à couvrir 20 % du pays avec son signal 5G, Carlson a déclaré que Dish était en bonne voie d’atteindre cet objectif.

Les actions de Dish Network ont ​​pris un coup vendredi, en baisse de 5,26 $ ou 19,14 % à 22,22 $.

★★★★★

A lire également