Craig Federighi dit que Windows peut fonctionner en natif sur les Mac M1, mais qu'il appartient “ vraiment à Microsoft ''

Craig Federighi dit que Windows peut fonctionner en natif sur les Mac M1, mais qu'il appartient “ vraiment à Microsoft ''

Bien que la transition vers Apple Silicon ait été globalement incroyablement fluide pour les premiers Mac M1, une grande question persistante est de savoir à quoi ressemblera la prise en charge de Windows, car Boot Camp n'est pas pris en charge sur la nouvelle génération de Mac. Dans une nouvelle interview approfondie, le vice-président de l'ingénierie logicielle d'Apple, Craig Federighi, a déclaré que la version ARM de Windows pourrait fonctionner nativement sur les Mac Apple Silicon, mais ce sera à Microsoft.

Un petit historique du cornichon avec Windows sur les Mac M1 est que la licence actuelle de Microsoft ne permet pas à sa version ARM de Windows 10 d'être utilisée par Apple (car elle n'est pas préinstallée). Et précédemment, Microsoft a déclaré qu'il n'avait aucune nouvelle à partager lorsque The Verge lui a demandé de faire un changement pour autoriser Boot Camp sur les Mac ARM.

En attendant, nous avons vu des applications comme CrossOver prendre en charge les applications Windows sur les Mac Apple Silicon via l'émulation. Et Parallels vient d'annoncer aujourd'hui qu'il a une version de son logiciel de virtualisation Windows en préparation qui a la compatibilité M1.

Cependant, dans une nouvelle interview Ars Technica, Craig Federighi a partagé un commentaire intéressant sur les «technologies de base» en place sur les Mac Apple Silicon pour exécuter Windows de manière native. Il a poursuivi en disant que «les Mac en sont certainement très capables». Mais souligné, ce sera «vraiment à Microsoft».

Quant à Windows s'exécutant en mode natif sur la machine, «cela dépend vraiment de Microsoft», a-t-il déclaré. «Nous avons les technologies de base pour qu'ils le fassent, pour exécuter leur version ARM de Windows, qui à son tour prend bien sûr en charge les applications en mode utilisateur x86. Mais c’est une décision que Microsoft doit prendre, celle d’octroyer une licence à cette technologie pour que les utilisateurs puissent l’exécuter sur ces Mac. Mais les Mac en sont certainement très capables. »

En attendant, Federighi a crié à CrossOver et a également évoqué le fait que nous pouvions voir des solutions cloud pour les applications Windows sur les Mac M1. Ars a partagé quelques problèmes de cohérence avec CrossOver:

Federighi a désigné Windows dans le cloud comme une solution possible et a mentionné CrossOver, qui est capable «d'exécuter des binaires Windows x86 32 et 64 bits sous une sorte de couche d'émulation de type WINE sur ces systèmes». Mais l’approche d’émulation de CrossOver n’est pas aussi cohérente que celle que nous avons appréciée dans les logiciels de virtualisation comme Parallels ou VMWare sur les Mac Intel.

L'interview complète d'Ars avec Federighi, Johny Srouji et Greg Joswiak est une lecture très fascinante, plonge dans l'histoire derrière «pourquoi et pourquoi maintenant?» pour Apple Silicon, et bien plus encore.

FTC: Nous utilisons des liens d'affiliation automatique générant des revenus. Plus.


Consultez 9to5Mac sur YouTube pour plus d'informations sur Apple:

Articles récents