Apple approuve le retour de Parler sur l’App Store

L’application de réseautage social conservatrice Parler a été retirée de l’App Store d’Apple et du Google Play Store en janvier quelques jours après que le Capitole ait été attaqué par des partisans individuels de Trump mêlés à des membres de divers groupes tels que les Proud Boys, The Oath Keepers, les croyants de QAnon et Suite. À l’époque, Apple a déclaré: «Nous avons toujours soutenu divers points de vue représentés sur l’App Store, mais il n’y a pas de place sur notre plate-forme pour les menaces de violence et d’activités illégales. Parler n’a pas pris de mesures adéquates pour lutter contre la prolifération de ces menaces pour les personnes. sécurité. Nous avons suspendu Parler de l’App Store jusqu’à ce qu’ils résolvent ces problèmes. « 

Parler satisfait aux exigences d’Apple en matière de contenu et de modération et reviendra bientôt sur l’App Store

Selon CNN, ces problèmes ont apparemment été résolus. Apple a envoyé une lettre au Congrès aujourd’hui, notant que Parler a apporté des améliorations à son application lui permettant de mieux trouver et traiter les discours de haine sur sa propre plate-forme. La décision d’Apple d’autoriser le retour de Parler signifie que l’application retrouvera bientôt son chemin vers l’App Store d’où elle pourra être installée sur les appareils Apple tels que l’iPhone, l’iPad et l’iPod touch.

La lettre qu’Apple a envoyée au sénateur Mike Lee et au représentant Ken Buck a été obtenue par CNN et dans la missive, le géant de la technologie a écrit que depuis sa suppression de la boutique d’applications d’Apple, Parler « a proposé des mises à jour de son application et des pratiques de modération de contenu de l’application. .  » Apple a également noté que la décision de supprimer Parler de l’App Store était une décision indépendante et qu’elle « n’a pas coordonné ni consulté de quelque manière que ce soit Google ou Amazon en ce qui concerne cette décision.  »

Vous pouvez consulter la lettre d’Apple au républicain Buck en consultant un tweet envoyé par le républicain du Colorado qui accompagne cet article. Vous le trouverez au bas de cette page. L’autre membre du Congrès qui a reçu la lettre, le sénateur Lee, est un républicain représentant l’État de l’Utah. La lettre est signée par Timothy Powderly, directeur principal d’Apple, Affaires gouvernementales, Amériques.

Alors que Parler a appris le 14 avril qu’Apple avait approuvé son retour sur l’App Store, alors que nous publions cet article, l’application n’a pas encore été répertoriée. Dans la lettre adressée au Congrès, Apple a déclaré qu’il « … prévoit que l’application Parler mise à jour sera disponible dès que Parler la publiera. »

Non seulement Apple et Google ont supprimé Parler de leurs magasins d’applications respectifs, mais Amazon Web Services (AWS) a refusé d’héberger le site en ligne. Les trois plates-formes ont déclaré qu’elles avaient agi en raison du discours violent qui est apparu sur Parler. Sans AWS hébergeant le site, ceux qui essayaient de trouver Parler en ligne étaient incapables de le faire.
Parler développe un modérateur de contenu basé sur l’IA qu’il a mentionné dans des documents déposés au tribunal. La société de médias sociaux a déclaré qu’elle travaillait sur cette fonctionnalité à l’époque où Apple, Google et Amazon l’ont essentiellement mise hors ligne. Parler a accusé les trois entreprises de technologie de comportement anticoncurrentiel en s’entendant pour retirer l’application, ce qu’Apple a nié dans sa lettre au Congrès.

A lire également